Se préparer, sans paniquer, au COVID-19

Comment Kidpower utilise ses « Pouvoirs de la prévention » pour faire face à la maladie

Auteure : Irene van der Zande, Fondatrice et directrice générale de Kidpower® International
Traduction et adaptation : Marylaine Léger, Directrice de Kidpower Montréal

[N.D.L.R. Les informations dans les parenthèses carrées ont été ajoutées au texte d’origine pour l’adapter au Québec Cliquez ici pour lire la version originale anglaise de ce message.]

Portrait photo informel Irene van der Zande
Irene van der Zande, Fondatrice et directrice générale de Kidpower International

J’espère que ce message vous trouvera en bonne santé et heureux, vous comme vos proches.

Nous voulons vous informer des préparatifs et des ajustements que nous faisons dans tous les centres Kidpower [incluant Pleins Pouvoirs au Québec] pour aider à mitiger les risques de propagation du COVID-19. Nous en profitons en même temps pour vous partager comment nous utilisons notre «pouvoir de prévention des maladies». Ainsi nous appliquons ce que nous enseignons pour faire face aux peurs tout en prenant des mesures efficaces pour contrer la pandémie.

La sécurité et le bien-être de tous ceux qui sont connectés de quelque manière que ce soit à Kidpower – y compris les personnes que nous desservons et notre personnel – sont notre priorité absolue.

Dans le doute, nous privilégions la prévention et la sécurité appliquées de façon rationnelle, en suivant les conseils de sources fiables et bien informées, en nous adaptant aux changements et en faisant de notre mieux pour rendre les habiletés et savoirs essentiels sur la sécurité que nous offrons accessibles à tous, partout, en personne comme en ligne.
 
Bien des mesures préventives que nous faisons sont des mesures que nous avons toujours appliquées – encore davantage à l’heure actuelle.  Voici le message que Kidpower International a fait à tous ses centres de services et tous les membres de son personnel enseignant.

Rappels de ce que nous devrions toujours faire

1. Faites de votre santé votre plus grande priorité!

L’une de nos valeurs fondamentales est de soutenir la santé et le bien-être de notre personnel et de notre clientèle. Prenez soin des bases. Gardez votre résistance physique élevée en dormant suffisamment, en mangeant des aliments sains, en réduisant le stress et en faisant de l’exercice. Protégez votre santé émotionnelle en utilisant notre Technique du Moustiquaire Émotionnel pour évaluer quelles informations sont importantes et utiles, de celles qui sont inutiles ou qui créent de l’anxiété nuisible. Utilisez la Technique de l’Évitement de Cible pour limiter et gérer votre diète médias. De manière calme et réaliste, prenez des mesures pour avoir accès à environ deux semaines de nourriture, d’eau potable, de médicaments et d’autres produits de première nécessité afin que vous puissiez être à l’aise si vous devez rester à la maison pendant un certain temps.

2. Prenez des précautions supplémentaires pour vous protéger et protéger les autres contre les microbes!

Si vous enseignez, apportez du savon, du désinfectant pour les mains, des lingettes désinfectantes et des mouchoirs dans votre atelier. Si vous ne pouvez pas obtenir ces produits, créez les vôtres. Nos médecins-conseils disent que les désinfectants pour les mains devraient contenir au moins 60% d’alcool éthylique pour être efficaces, et certains ont mentionné que l’alcool à friction à 70% peut également fonctionner comme désinfectant. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) [aux États-Unis, les Agences de Santé Publique au Québec et au Canada] fournissent des informations et des ressources à jour aux enseignant.es, aux parents, aux écoles et aux services de garde d’enfants, [ainsi qu’aux organismes, et aux résidences pour aînés] pour aider à prévenir la propagation du virus.

  • Lavez-vous soigneusement les mains avec de l’eau et du savon en frottant le devant et le dos de vos mains et de vos poignets, entre vos doigts et vos ongles, pendant au moins 20 secondes (Par exemple : Chantez 2x « Bonne fête! » =  20 secondes. Voici une liste d’autres chansons [en anglais] que vous pouvez utiliser.)
  • Éternuez dans un mouchoir et jetez-le tout de suite – puis lavez-vous les mains.
  • Toussez ou éternuez dans votre coude plutôt que dans votre main.
  • Ne touchez pas votre visage avec vos mains à moins qu’elles ne soient propres.
  • Désinfecter les surfaces partagées.
  • Si vous êtes malade, n’enseignez pas.
  • Rappelez aux adultes de ne pas venir dans un atelier et de ne pas faire venir les jeunes s’ils ont un rhume, une grippe, se sentent malades, ont mal à la tête ou ont de la fièvre.

3. Protégez la santé émotionnelle des autres.

Pensez d’abord à ce que vous dites et prenez en main le climat émotionnel dans vos ateliers et dans toutes vos communications. Avec les enfants tout comme les adultes, assurez-vous de communiquer une présence calme et des connaissances utiles plutôt que la peur. Interrompez quelqu’un qui exprime beaucoup d’inquiétude lorsque des enfants ou d’autres personnes vulnérables peuvent entendre et, si approprié, proposez de leur parler plus tard en privé. Dites: « Excusez-moi. Changeons de sujet SVP. » Vous pouvez aussi le faire avec vous-même.


Changements dans les pratiques de Kidpower pendant la pandémie

1. Continuez d’évaluer la situation dans la région où vous vivez et/ou travaillez.

Rappelez aux personnes de ne pas venir dans un atelier pendant au moins deux semaines après avoir été exposées à une personne atteinte du coronavirus COVID-19. Si vous apprenez que vous avez été exposé au COVID-19, veuillez en informer la Direction de votre centre et la Directrice internationale et suivez les directives locales de santé publique en prévoyant de vous mettre en quarantaine pendant deux semaines. Informez votre médecin.

2. S’il y a des cas signalés de COVID-19 dans un milieu ou une collectivité que vous desservez ou vivez, prenez des précautions supplémentaires pour les services en personne [si les services sont maintenus]:

  • Évitez tout contact physique avec vos participant.es. Faites semblant de toucher plutôt que de toucher réellement. En Californie [et au Québec], en raison du contact physique supplémentaire dans les ateliers avec défense à pleine puissance, nous n’offrons plus ces ateliers, du moins pour les prochaines semaines.
     
  • Soyez plus strict que d’habitude en n’enseignant pas d’ateliers, sauf si vous vous sentez vraiment bien et à l’aise de le faire. Cela veut dire ne pas enseigner si vous commencez à penser que vous pourriez devenir malade et ne pas enseigner si vous ne vous sentez pas en sécurité. Si vous avez des allergies ou une toux non contagieuse persistante, prévenez l’organisateur.trice et les participant.e.s de votre atelier afin qu’ils ne s’inquiètent pas.
     
  • Ne préparez pas de nourriture qui sera partagée avec le groupe. Les aliments emballés que vous distribuez sont corrects. Vous pouvez aussi dire aux gens d’emporter leurs propres collations.
     
  • Donnez aux parents / tuteurs / participant.es adultes / organisateurs d’ateliers la possibilité de reporter leur atelier sans pénalité.
     
  • Dites aux parents / tuteurs / organisateurs de faire en sorte que quiconque dans le groupe (participant.e OU observateur.trice) est ou se sent malade de SVP rester à la maison. Faites-leur savoir que nous accorderons aux particuliers un crédit complet de leur frais vers un autre atelier et que nous serons disponibles à distance pour des questions ou de l’aide pour des problèmes spécifiques d’ici là. Rappelez-leur que, si un instructeur.trice tombe malade, nous pourrions avoir besoin de reporter un service à la dernière minute.

3. Suivez les directives de votre pays [ou région] entourant les restrictions ou recommendations.

Aux États-Unis, le Center for Disease Control ordonne actuellement que, « en fonction de vos antécédents de voyage, il vous sera demandé de rester à la maison pendant une période de 14 jours à partir du moment où vous avez quitté une zone à propagation communautaire étendue ou continue (Avis de santé et voyage niveau 3) », une liste qui, au 7 mars, comprend la Chine, l’Iran, l’Italie et la Corée du Sud. [Consultez les Agences de Santé Publique au Québec et au Canada pour les informations les plus à jour applicables au Québec]. Pour cette raison, aux États-Unis [et au Québec], nous devrions demander aux personnes qui ont été dans l’une des zones d’avis de santé voyage de niveau 3 dans les 14 jours précédent un atelier de ne pas se présenter, que ce soit en tant que participants, instructeurs, assistants ou observateurs. [Par précaution, nous avons annulé tous les déplacements d’enseignement de notre personnel qui étaient prévus à l’extérieur du Québec.]


Et s’il vous plaît, malgré ces préoccupations, n’oubliez pas de PROFITER DE LA VIE. En 2003, mes parents, qui avaient environ 70 ans à ce moment là, sont allés en Chine pour un voyage de trois semaines avec Elderhostel. Ils nous ont fait savoir qu’ils n’auraient pas accès à Internet ou à un service téléphonique la plupart du temps. Tout de suite après leur départ, le virus du SRAS est devenu une épidémie en Chine. Bien que tous les voyages ultérieurs d’Elderhostel aient été annulés, le leur c’est poursuivi. Pendant deux semaines, je me suis énervée, attendant d’avoir des nouvelles d’eux, lisant les nouvelles avec inquiétude et m’empêchant de leur envoyer tout message inquiet. Enfin, un bref courriel est arrivé de ma mère, qui me connaissait bien, me disant: « IRÈNE, ARRÊTE DE T’INQUIÉTER! NOUS PASSONS UN SUPERBE VOYAGE! JE T’AIME, LILY! »


Pour les informations les plus à jour sur les symptômes, la prévention et les avis du gouvernement entourant la pandémie :

Copyright © 2020 – présent. Une publication Kidpower Teenpower Fullpower International. Tous droits réservés.

Article publié en anglais : 10 mars 2020   |   Dernière mise-à-jour : 11 mars 2020 |   Lire la version originale anglaise
Article publié en français : 13 mars 2020   Dernière mise-à-jour : 18 mars 2020

À propos des auteures

Irene van der Zande
Fondatrice et directrice générale
Kidpower Teenpower Fullpower International

Fondatrice de Kidpower® et directrice générale de Kidpower International depuis ses débuts en 1989, Irene van der Zande est passée maître dans l’art d’enseigner la sécurité à l’aide d’histoires et d’exercices pratiques ainsi que dans l’art d’inspirer d’autres à faire de même. Son expertise en matière de protection de l’enfant et de la sécurité personnelle en général a été mis en lumière dans de nombreux médias : USA Today, CNN, Today Moms, LA Times et The Wall Street Journal.

Elle est également l’auteure de nombreuses publications. Certains titres forts demandés sont :

Collaboration spéciale : Marylaine Léger
Directrice de centre, Pleins Pouvoirs tous – Kidpower Teenpower Fullpower – Mtl
Directrice des projets spéciaux, Kidpower Teenpower Fullpower International

Marylaine Léger, Directrice de Kidpower Montréal, centre québécois ainsi que Directrice des projets spéciaux pour Kidpower International. Elle est sexologue, membre de l’OPSQ et oeuvre dans le domaine de la prévention de la violence depuis 1992. Elle travaille avec Irene depuis presque 25 ans pour soutenir le développement de Kidpower et de ses programmes de formation, tant au Québec qu’à l’international. Marylaine a fait de l’éducation à la sécurité et la prévention de toutes les formes de violence non seulement sa spécialisation professionnelle mais aussi sa cause personnelle.