Quoi faire pour aider un enfant qui nous raconte un problème potentiel d’abus, d’intimidation, de harcèlement, de violence ou tout autre problème qui le dérange

7 étapes pratiques pour l’aider de Kidpower

De nombreux adultes bienveillants nous demandent fréquemment « Que dois-je faire si un enfant vient vers moi pour de l’aide avec un problème d’abus, de violence ou d’intimidation ? » Les sept étapes ci-bas vous aideront à apporter une aide efficace aux enfants qui vous racontent un problème.

Auteure : Irene van der Zande,
Fondatrice et directrice générale de Kidpower® International

Traduction gracieuseté de : Sandrine Ferron-Ouellet,
étudiante à la maîtrise en criminologie

Adaptation et révision : Marylaine Léger,
Directrice générale de Pleins Pouvoirs KIDPOWER® Montréal

  1. Écoutez-le avec compassion. Prenez une grande respiration et restez très calme. Si vous semblez bouleversé ou émotif, l’enfant sera moins porté à vous dire le problème et pourrait même nier qu’il y a un problème. Même si le problème vous semble petit, évitez la tentation de minimiser ses préoccupations ou de lui faire la leçon ou de mettre des mots dans sa bouche en essayant de décrire le problème à sa place.
  2. Confirmez sa décision et rassurez-le. Dites à l’enfant, d’une voix calme, factuelle et chaleureuse : « Merci de me l’avoir dit. Tout le monde mérite d’être en sécurité, et je vais trouver comment faire pour que tu aies de l’aide. » Rassurez l’enfant en lui affirmant que de vous parler de son problème était la bonne chose à faire – qu’il/elle a fait un choix positif.
  3. Posez quelques questions générales afin de bien cerner la nature du problème. Par exemple, vous pourriez demander les noms des personnes impliquées, ou bien « Qu’est-il arrivé ? » ou encore « Comment est-ce arrivé? ». Ne questionnez pas l’enfant en profondeur, puisque cela doit être fait par un professionnel de l’entrevue.
  4. Soyez honnête et ne gardez pas les problèmes secrets. Si un enfant vous demande de garder le secret sur sa situation, expliquez-lui que vous ne pouvez pas garder le secret sur ce genre de problème puisque ça concerne sa sécurité. Toutefois, vous pouvez lui dire que vous allez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour l’aider et que vous allez respecter sa vie privée et sa confidentialité autant que possible.
  5. Mettez les choses par écrit. Écrivez exactement ce que l’enfant vous a dit, de la façon la plus spécifique et détaillée possible. Ajoutez les dates et toutes informations ou documentation que vous détenez.
  6. Protégez l’enfant des représailles. Souvent, les enfants ne parlent pas de leurs problèmes, car ils ont peur que, s’ils le font, on leur fasse du mal ou qu’on s’en prenne à leur famille. Pensez à qui pourrait être fâché que l’enfant vous ait fait part de son problème (amis ou autres membres de la famille) et mettez un plan en place pour vous assurer de la sécurité de tous.
  7. Assurez-vous que d’autres adultes responsables soient mis au courant. Si un enfant est inquiet face à un problème auquel vous pouvez et devriez intervenir, faites-le. Mais assurez-vous d’informer aussi d’autres adultes responsables, tels que les parents de l’enfant, votre supérieur ainsi que d’autres adultes travaillant avec l’enfant.
    • Pour tout dévoilement d’un problème qui ne peut se résoudre rapidement, tel que l’abus ou les doutes d’abus, des actes répétés de violence (menaces, agressions verbales ou physiques), le harcèlement (psychologique, sexuel ou de l’intimidation), signalez immédiatement ce qui est arrivé à votre autorité organisationnelle. Faites des suivis fréquents pour vous assurez-vous que des actions sont prises et que l’enfant est protégé de toutes formes de représailles.
    • Si l’enfant vit un danger immédiat, appelez le 9-1-1 (ou le numéro d’urgence de votre localité) et gardez l’enfant avec vous. Faites votre signalement au sein de votre organisation selon vos protocoles en place. Faites des suivis fréquents afin de vous assurer que l’enfant reçoit l’aide dont il a besoin et assurez-vous que les comportements illégaux sont dénoncés auprès des autorités policières ou à la DPJ (Direction de la protection de la jeunesse ou le service équivalent de votre localité).

Copyright © 2014 – présent. Tous droits réservés.

Article publié en anglais : 5 août 2014   |   Dernière mise-à-jour : 1e avril 2017 |   Lire la version originale anglaise
Article publié en français : 27 novembre 2015 |   Dernière mise-à-jour : 4 décembre 2017

À propos de l’auteure

Irene van der Zande
Fondatrice et directrice générale
Kidpower Teenpower Fullpower International

Fondatrice de Kidpower® et directrice générale de Kidpower International depuis ses débuts en 1989, Irene van der Zande est passée maître dans l’art d’enseigner la sécurité à l’aide d’histoires et d’exercices pratiques ainsi que dans l’art d’inspirer d’autres à faire de même. Son expertise en matière de protection de l’enfant et de la sécurité personnelle en général a été mis en lumière dans de nombreux médias : USA Today, CNN, Today Moms, LA Times et The Wall Street Journal.

Elle est également l’auteure de nombreuses publications. Certains titres forts demandés sont :

Visitez la boutique en ligne de Kidpower International pour une vision d’ensemble des livres offerts par Kidpower